Conférences Changement Climatique
ICECC Juillet 20 - 21, 2017

La 19ème Conférence Internationale de l'Environnement et le Changement Climatique a pour but de rassembler les principaux scientifiques et chercheurs universitaires, pour échanger et partager leurs expériences et les résultats des investigations sur tous les aspects d'Environnement et de Changement Climatique.

Il fournit aussi une première plate-forme interdisciplinaire pour des chercheurs, professionnels expérimentés et éducateurs pour présenter et discuter les innovations les plus récentes, les tendances et les intérêts, aussi bien que des défis pratiques rencontrés et des solutions adoptées dans les domaines d'Environnement et le Changement climatique.

Waset.org ... la suite

Paris, Accord sur le climat (Conférence COP21), Juin 2017

The « Arc de Triomphe » was illuminated with « The Paris agreement is done » to celebrate the first day of the application of the Paris climate accord in November 2016 two_penguins_standing_on_a_block_of_melting_ice_in_antarctica The « Tour Eiffel » was illuminated with « The Paris agreement is done » to celebrate the first day of the application of the Paris climate accord in November 2016

En décembre 2015, presque tous les pays du monde (196 en total) ont adhéré au premier accord global pour réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de stabiliser la hausse de température climatique. Un immense succès diplomatique. Les seuls pays qui ne formaient pas partie de cet accord étaient Syrie et Nicaragua. Depuis, le départ des Etas Unis annoncé par Donald Trump en juin 2017, ils en sont trois.

Si le gouvernement américain est en retrait de la lutte climatique, la Chine et l’Inde ont réaffirmé leurs engagements. D’autre part, la chancelière allemande, Angela Merkel, s’est engagé à continuer son travail contre le changement climatique « avec toutes ses forces ».

Message du président Emmanuel Macron

« Make Our Planet Great Again » Le Président de la République, Emmanuel Macron, lance jeudi 8 juin 2017 le site internet « Make Our Planet Great Again » pour faciliter l’engagement de tous ceux qui souhaitent s’investir dans des projets en faveur de la protection de la planète.

Ce site est coordonné avec le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

« To all responsible citizens :

On the 1st of June, President Donald Trump decided to withdraw the United States from the Paris agreement, which gathered more than 190 countries united against climate change.

This decision is unfortunate but it only reinforced our determination. Don’t let it weaken yours.

We are ONE planet and Together, we can make a difference. The planet needs your innovative skills.

So, are you IN to change (literally!) our daily lives and make our planet great again? »



Lutte contre le rechauffement climatique, Paris 2017
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Lutte contre le rechauffement climatique, Paris 2017
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)


COP21 : Les points clés de l’accord universel sur le climat


1) Objectif: Il doit permettre de maintenir l’augmentation de la température mondiale « bien en dessous » de 2°C et de mener des « efforts nécessaires encore plus poussés » pour limiter cette augmentation à 1,5°C et d'éviter ainsi « les impacts catastrophiques du changement climatique ».

2) Forme juridique: L'Accord de Paris est mixte car il est constitué à la fois de décisions de la conférence des parties et d'un traité international qui, une fois signé et ratifié, aura force obligatoire pour les Etats parties.

3) Réduction des émissions: 187 pays des 195 qui font partie de la Convention du Changement Climatique de l’ONU ont remis leurs engagements nationaux (INDC en anglais pour « Intended Nationally Determined Contributions ») de lutte contre le changement climatique qui prendront effet en 2020 et il est prévu que ceux-ci soient révisés à la hausse tous les 5 ans.

4) Révision: Un mécanisme de révision à la hausse tous les 5 ans des engagements nationaux a été mis en place. Un bilan des actions menées par chaque pays doit être effectué en 2023 et les pays devront revoir à la hausse leurs engagements en 2025.

5) Exécution: Il ne prévoit pas de mécanisme de sanction, il comporte bien de nombreuses obligations juridiques de résultats ou de moyens.

6) But à long terme: Les nations s’engagent à que les émissions arrivent au seuil prévu « le plus vite possible » sachant que cette œuvre sera plus longue pour les pays en développement. Aussi, les pays s’engagent à obtenir « un équilibre entre les gaz émis et ceux qui peuvent être absorbés » dans la seconde moitié du siècle, ce qui correspondrait à zéro émissions nettes.

7) Financement: L’accord dit que les pays développés « doivent » aider à financier la mitigation y l’adaptation des Etats en développement, et encourage à autres pays qui ont les conditions économiques pour qu’ils fassent des apports volontaires. Les 100 milliards de dollars par an de financements des pays développés aux pays en développement doivent constituer « un plancher » à partir de 2020. Une révision à la hausse de ces financements est envisagée à l'horizon 2025.

8) Pertes et dommages: Le texte reconnaît la nécessité de mettre en marche le « Mécanisme de Pertes et Dommages » associés aux effets plus adverses du changement climatique, mais il ne détaille aucun outil financier pour le traiter.

9) Adoption: Il aura lieu une cérémonie de haut niveau dans le siège des Nations Unies, en New York, le 22 avril 2016.

10) Entrée en vigueur: Le nouvel accord entrera en vigueur quand le seuil des ratifications - 55 Etats représentant 55 % des émissions de gaz à effet de serre - ait été atteint.

Paris, Conférence sur le Climat - Décembre 2015

Paris Paris Paris

La Conférence de Paris de 2015 sur les Changements Climatiques a eu lieu du 30 novembre au 12 décembre 2015 à Paris en France. Elle est à la fois la 21e conférence des parties (d'où le nom COP21) à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) de 1992 et la 11e Conférence des Parties siégeant en tant que réunion des parties au Protocole de Kyoto (CMP11) adopté en 1997 à la COP3 de Kyoto (Japon). Chaque année, les participants de cette conférence se réunissent pour décider des mesures à mettre en place, dans le but de limiter le réchauffement climatique.

Selon le comité chargé de l'organisation du sommet à Paris, l'objectif de la conférence 2015 était de réaliser, pour la première fois en plus de 20 ans de négociations de L'ONU, un accord universel sur le climat, de toutes les nations du monde.

Le Pape François a publié une encyclique appelée Laudato Si' destiné, en partie, à influencer la conférence. L'encyclique appelle à l'action contre le changement climatique.

La Confédération du Syndicat Internationale a demandé comme but avoir "carbone zéro, pauvreté zéro" et son secrétaire général Sharan Burrow a répété qu'il n'y aurait "aucun emploi sur une planète morte".


Lima, Conférence sur le Climat - Décembre 2014

Lima Lima Lima

Plus de 190 nations négocient l'accord climatique historique.

PÉROU : Entre les émissions croissantes et 2014 menaçant d'être l'année la plus chaude dans l'histoire, l'Inde et les représentants de plus de 190 nations ont commencé des conversations au sommet du climat de Nations Unies sur un nouveau accord ambitieux et obligatoire de couper les émissions globales de charbon l'année prochaine.

La réunion de 12 jours doit convenir d'un projet d'accord qui formerait la pierre angulaire d'un accord historique à être signé à Paris en décembre 2015 et entrerait en vigueur en 2020.


Cancun, Conférence sur le Climat - Décembre 2010

Cancun Cancun Cancun

Greenpeace a exécuté une performance dans la station balnéaire de Cancun en faisant couler les monuments les plus connus du monde dans l'océan pour alerter des conséquences du réchauffement climatique.



A Cancun, les émergents ont sauvé les Nations Unies plus que le climat

CANCUN : Une explosion de joie a salué l'issue positive de la conférence sur le climat, à Cancun, samedi 11 décembre, comme si le monde était enfin parvenu à écarter la menace du réchauffement. Soulagement trompeur. Si l'accord conclu, au terme de douze jours de négociations tendues et souvent bloquées, a sauvé quelque chose, c'est moins l'équilibre climatique de la planète que la légitimité des Nations unies à piloter ce débat.

Une nouvelle déroute aurait sans doute été fatale au processus onusien, après l'échec de la conférence de Copenhague, en décembre 2009, et la stérilité des quatre réunions organisées en cours d'année, à Bonn et à Tianjin (Chine). Au final, l'accord "ouvre une nouvelle ère pour la coopération internationale sur le climat", s'est réjouie la ministre mexicaine des affaires étrangères et présidente de la conférence, Patricia Espinosa, à qui en revient largement le mérite.


Adoption d'un mécanisme contre la déforestation

Le texte adopté à Cancun pose aussi les bases d'un mécanisme visant réduire la déforestation à l'origine d'environ 15% à 20% des émissions globales de gaz à effet de serre (GES).

L'idée : donner un prix aux arbres pour cesser de les couper, et ainsi en finir avec l'une des activités les plus néfastes pour le climat.

L' objectif : amener les pays qui abritent de précieuses forêts tropicales, comme le Brésil, l'Indonésie ou les pays du bassin du Congo, à éviter de les couper ou à les gérer de manière durable, en leur versant des compensations financières.

Principal hic : la question du financement. Pour l'heure, il n'est surtout question que de préparer le terrain dans ces pays: photos satellites des forêts, adoption de lois... Mais, à terme, ce mécanisme coûtera des dizaines de milliards par an. Qui paiera ? Le "Fonds vert" créé à Cancun ? Le marché du carbone ?


Création d'un Fonds Vert

Les pays développés ont promis à Copenhague de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020. Le Fonds Vert, qui verra transiter une partie importante de ces fonds, aura un conseil d'administration avec représentation équitable entre pays développés et en développement. Le texte de Cancun prévoit que la Banque mondiale servira d'administrateur intérimaire durant trois ans.

Les nombreuses interrogations sur la façon dont ce fond sera alimenté restent cependant sans réponse. Un panel mis en place par l'ONU a suggéré la mise en place de financements alternatifs, comme des taxes sur les transports et les transactions financières.

Cancun

Cliquez ici pour agrandir le tableau ...

Conséquences hausse de temperature

Cliquez ici pour agrandir le tableau ...


temperature


Sources :
- Articles.economictimes.indiatimes.com
- BBC.com
- C2es.org
- COP20lima.org
- Ecologique-solidaire.gouv.fr
- Efeverde.com
- En.wikipedia.org
- Europe1.fr
- Info.France2.fr
- LeFigaro.fr
- LeMonde.fr
- LExpress.fr
- Makeourplanetgreatagain.fr
- Notre-planete.info
- NPR.com
- Peacepalacelibrary.nl
- Theatlantic.com
- Theguardian.com
- Waset.org


retour