Lectures ...

Les trois secrets de Fátima

Les secrets de Fátima sont trois révélations, ou visions, qui auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie à Lúcia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto dans la petite ville de Fátima au Portugal. Le terme des trois secrets de Fátima est régulièrement utilisé, mais il s'agit en fait des trois parties d'une unique révélation (ou vision) donnée le 13 juillet 1917, révélation que la Vierge Marie aurait demandé de ne pas divulguer immédiatement. La Vierge Marie telle qu'elle est apparue est généralement désignée sous le nom de Notre-Dame de Fátima.

Lucía dos Santos y sus primos Jacinta y Francisco Marto

En juillet-août 1941, rédigeant son troisième Mémoire sur les apparitions, Lúcia dos Santos (devenue sœur Lucie) précise, pour la première fois : « Le secret comprend trois choses distinctes et j’en dévoilerai deux ». Les deux premiers secrets sont officiellement publiés en 1941, le troisième n'est révélé qu'en l'an 2000 par le pape Jean-Paul II.

Le mystère sur ces visions gardées secrètes durant des décennies (près d'un siècle pour la dernière), ainsi que la crainte de révélations apocalyptiques ont amené de nombreuses publications, et même des films, basés sur ces révélations et leurs contenus, ou sur des contenus supposés.


Première partie

La première partie est une vision de l'enfer.

Enfer Hortus Deliciarum - 12th century Hell (Hölle) Artist: Herrad von Landsberg

« Notre Dame nous montra une grande mer de feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Ils flottaient dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient d'eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombaient de tous côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. Les démons se distinguaient par leurs formes horribles et dégoûtantes d'animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs.

Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d'épouvante et de peur. Puis nous avons levé les yeux vers Notre Dame qui nous a dit si gentiment et si tristement : Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs, pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et il y aura la paix. » »


Deuxième partie

Cette partie concerne une révélation privée faite oralement par la Vierge aux trois enfants. Ce secret concerne la Russie et la consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie.

La Vierge de Fátima « La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore.

Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père.

Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis.

Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites.

A la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi, etc. »



Troisième partie

La troisième partie se présente comme une vision allégorique, susceptible de diverses interprétations. Jean-Paul II s'y est référé explicitement après l'attentat dont il a été victime sur la place Saint-Pierre.

Tercer misterio

« Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde; mais elles s'éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre Dame en direction de lui; l'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : “Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !”

Tercer misterio

Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu : “Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant” un Évêque vêtu de blanc, “nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père”.

Nous vîmes divers autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s'ils étaient en chêne-liège avec leur écorce; avant d'y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d'un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu'il trouvait sur son chemin; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes.

Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s'approchaient de Dieu. »


Tentative d'assassinat de Jean-Paul II

Tentative d'assassinat de Jean-Paul IITentative d'assassinat de Jean-Paul II

La tentative d'assassinat de Jean-Paul II a eu lieu le 13 mai 1981, lorsque Mehmet Ali Agca, membre de l'organisation islamiste et nationaliste turque des « Loups gris », tente de tuer le pape Jean-Paul II à la place Saint-Pierre au Vatican. Le Pape est touché plusieurs fois et perd une grande partie de son sang avant d'être hospitalisé.

Mehmet Ali Agca, le tireur, fut condamné à perpetuité en Italie, puis gracié après 29 ans passés derrière les barreaux par le président italien Carlo Azeglio Ciampi et déporté en Turquie en Juin 2000.

Pendant sa convalescence qui a duré environ 3 semaines, il demanda qu'on lui apporte toute la documentation sur Fatima. Cette tentative de meurtre a motivé le Pape à relire la troisième prophétie, il s'est alors rendu compte qu’elle parlait de lui et qu’elle s'était accomplie. Il a dit : "Selon la version des bergers je devrais être mort et je le serais probablement sans l’intervention de la Mère Céleste."

L’année suivante le Pape subit une deuxième tentative d’assassinat au cours de son voyage à Fatima. Un prêtre catholique essaya de le poignarder avec une baïonnette, les services de sécurité l’ayant empêché de commettre l’irréparable.

Peu de temps après le Pape estima que c'était le moment de consacrer la Russie comme en bonne et due forme. Le Pape écrivit une lettre à tous les Évêques, y compris les Orthodoxes, les invitant à se joindre à lui pour la consécration du monde, la Russie incluse, au Cœur Immaculée de Marie. Le 25 mars 1984 enfin le Vatican consacra la Russie.

El Milagro del Sol

el milagro del sol
"From the road, one could see the immense multitude turn toward the sun. The little shepherds arrived a half and hour befor expected. The little girls, crowned with flowers, are carried to their places. Lucia orders them to close their umbrellas. The order is immediately obeyed. There are many people on whose dry lips prayer has become paralyzed. The visible sign announced before is ready to be produced. The vast multitude turn towards the sun, which is free of clouds. The sun spun about itself like a ring of fireworks...That which they were all looking for - the sign from Heaven has been enough to satisfy them and make them convinced of their faith."

el milagro del solel milagro del sol

Le Miracle du soleil, ou la danse du soleil, est le nom donné au phénomène solaire observé à Fátima, dans le cadre des apparitions mariales de Fátima le 13 octobre 1917. Cet événement a été observé par plus de 30 000 personnes pendant environ 10 minutes à Cova da Iria près de Fátima au Portugal.

Trois mois plus tôt, la date et le lieu de ce « miracle » avaient été annoncés par les pastoureaux de Fatima, sans connaitre pour autant la nature du « miracle » qui leur avait été annoncé par Notre-Dame de Fátima.

Le 13 octobre 1930, l'Église catholique a qualifié cet événement de miracle.

El Milagro de Fátima

Ilustração Portuguesa N.º 610, 29 de septiembre de 1917, page 353, (online at hemerotecadigital.cm-lisboa.pt), Dominio público.


Bibliografía :

- Es.wikipedia.org - Misterios de Fátima,
- En.wikipedia.org - Three Secrets of Fátima,
- Fr.wikipedia.org - Secrets de Fátima,
- Aciprensa.com - El milagro de la danza del sol,
- Religionenlibertad.com - El milagro del sol.


retour