Lectures ...

Rudyard Kipling

Joseph Rudyard Kipling, né à Bombay, alors en Inde britannique, le 30 décembre 1865 et mort à Londres, le 18 janvier 1936, est un écrivain britannique.

Il est le fils d'Alice Kipling (née MacDonald) et de John Lockwood Kipling, sculpteur et professeur à la Jejeebhoy School of Art and Industry de Bombay.

Ils se sont rencontrés en Angleterre, dans le Staffordshire, près du lac Rudyard, dont ils donnèrent le nom à leur fils. Une fois mariés, ils déménagent en Inde en 1865.

Ses ouvrages pour la jeunesse ont connu dès leur parution un succès qui ne s'est jamais démenti, notamment «Le Livre de la jungle» (1894), «Le Second Livre de la jungle» (1895), «Histoires comme ça» (1902), «Puck, Lutin de la colline» (1906). Il est également l'auteur de poèmes : «Mandalay» (1890), «Gunga Din» (1892) et «Si...tu seras un homme, mon fils» (1910) sont parmi les plus célèbres. Et le romain «Kim» (1901), «L'Homme qui voulait être roi» (1888) et le recueil «Simples contes des collines» (1888).

Il a été considéré comme un « innovateur dans l'art de la nouvelle », un précurseur de la science-fiction et l'un des plus grands auteurs de la littérature de jeunesse. Son œuvre manifeste un talent pour la narration qui s'est exprimé dans des formes variées.

En 1907, il est le premier auteur de langue anglaise à recevoir le prix Nobel de littérature, et le plus jeune à l'avoir reçu (à 42 ans). Par la suite, il a refusé d'être anobli.



Poèmes


N’abandonne surtout pas!


Lorsque les choses iront mal,
Et que ton chemin te semblera infernal,
Lorsque tes épargnes diminueront,
Et que tes dettes augmenteront,
Lorsque tu voudras esquisser un sourire,
Mais n’auras que la force de pousser un soupir,
Lorsque la guigne s’acharnera,
Repose-toi, s’il te faut, mais n’abandonne surtout pas!

Chacun découvre un jour que la vie est étrange,
Avec des nombreux détours,
Et plus d’un se trouve désarmé face à l’échec,
Alors qu’il aurait pu vaincre s’il avait tenu tête.
N’abandonne pas, même si le temps te semble long.
Tu peux t’en sortir, tiens bon!

Le succès est l’envers de l’échec,
Et les nuages si gros soient-ils,
Cachent toujours un soleil qui brille.
Personne ne peut dire où il est.
Quelquefois la solution semble loin,
Alors qu’elle est tout près,
Donc, tiens-toi droit même si ton cœur est blessé,
Car c’est lorsque tout va mal,
Qu’il ne faut surtout pas abandonner!


Si ... Tu seras un homme, mon fils!


Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie,
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties,
Sans un geste et sans un soupir;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles,
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d'un mot;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite,
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête,
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils!


Bibliographie :

- es.wikipedia.org,
- fr.wikipedia.org,
- legissa.ovh.
retour